Introduction à la Maison Solaire Passive

On entend souvent cette phrase : « L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas ». Sans remettre en question cette remarque pertinente, j’aimerai la prolonger sous forme d’une boutade qui, au fond, n’en est pas une : « En matière de chauffage, l’énergie la moins chère est celle que l’on ne paye pas ». Car on a beau bien isoler, et plus encore avoir un comportement tourné vers la sobriété, il reste quand même la nécessité de chauffer les bâtiments pendant les périodes de froid.

Or, on a l’habitude de ne considérer l’énergie que sous l’angle de celle que l’on produit, que l’on transporte, que l’on vend ou achète etc … Les diverses  études sur la maîtrise de l’énergie et les réglementations thermiques ne s’appuient que sur ce principe et négligent de tenir compte sérieusement de la seule énergie totalement gratuite et renouvelable : l’énergie solaire passive . Pour celle-ci, pas besoin de systèmes complexes et couteux tels que chaudières, pompes à chaleur, capteurs, ballons, régulations électroniques etc… qui engendrent forcément, en sus des coûts d’acquisition, des coûts de maintenance importants.

En conséquence, dans une démarche cohérente de construction, il faut considérer que le chauffage solaire passif est de très loin la meilleure solution. Bien mise en œuvre, la conception solaire passive  d’une maison  permet de couvrir plus de 50% des besoins théoriques de chauffage. Des exemples existent d’ailleurs de bâtiments dont les apports solaires passifs couvrent plus de 75% des besoins de chauffage.

 

Pour réussir cette approche, il est nécessaire de respecter une démarche qui s’appuie sur 4 critères incontournables :


1-      Bien choisir la situation du bâtiment. Pour un projet de construction neuve, il faut un terrain compatible, c’est-à-dire permettant aux rayons du soleil de pénétrer largement grâce à de larges baies orientées plein sud, sans effets d’ombrage résultant de la présence d’autres bâtiments ou d’une végétation haute. Pour un bâtiment existant, lors de l’achat, privilégier celui qui permettra d’avoir de grandes surfaces vitrés au sud, en respectant les mêmes critères que pour un bâtiment neuf. Le mieux est de réaliser une étude sur le potentiel d’ensoleillement, ou au minimum de bien évaluer le contexte, en se faisant assister, si nécessaire, par un professionnel compétent. Pour l’existant, contrôler la possibilité de créer des ouvertures au sud (attention aux règles d’urbanisme pas toujours compatibles).


2-      Pour un projet de construction, placer correctement le bâtiment sur le terrain et concevoir celui-ci de façon à pouvoir concentrer la plus grande part des surfaces vitrés au sud géographique (plus ou moins 15°).


3-      La surface des parties vitrées situées au sud doit être calculée en fonction des besoins de chauffage du bâtiment.

 

  4-      Protections solaires, caractéristiques des baies et compléments d’isolation.

 

Contactez-nous

Une question ? Une remarque ? Besoin d'une information complémentaire ?

N'hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous.

* champs obligatoires

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est Synthèse Eco Habitat. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à Synthèse Eco Habitat, St Eloi - 56550 LOCOAL MENDON. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.